Louise Alphonsine Nantel, journaliste au tournant du XXe siècle

  • Dominique Nantel Bergeron
  • Andrée Lévesque Université McGill

Abstract

La journaliste Louise Alphonsine Nantel (1884-1965) a rédigé de nombreuses chroniques dans L’Avenir du Nord, Le Canada, Le Pays et La Patrie signées Andrée Claudel, Mireille, Lou Sorriaux ou L. A. Nantel. Le présent article se penche sur ses premiers écrits, de 1904 à 1914. Née à Saint-Jérôme, Louise Alphonsine déménage à Montréal à 19 ans puis s’installe à Paris en 1911, d’où elle poursuit sa collaboration aux journaux montréalais. On lui doit des portraits saisissants de la vie urbaine, et, si elle publie bon nombre de chroniques qu’on peut qualifier de mondaines, elle demeure critique envers la frivolité et l’hypocrisie de la bourgeoisie. Femme moderne et émancipée, elle appartient au mouvement progressiste; elle soutient les revendications féministes ainsi que la participation des femmes à la vie publique et plaide pour une bibliothèque publique et l’appui du gouvernement à l’éducation. Elle épouse le commissaire de police parisien Julien Sorriaux. En 1930, le couple s’établit à Saint-Tropez, où la journaliste meurt en 1966. En 1947, elle publie un roman autobiographique sur son enfance dans les Laurentides.

Journalist Louise Alphonsine Nantel (1884–1965) published many columns in L’Avenir du Nord, Le Canada, Le Pays and La Patrie under the names of Andrée Claudel, Mireille, Lou Sorriaux and L.A. Nantel. This article examines her early work (1904–1914). Born in Saint-Jérôme, Louise Alphonsine moved to Montreal at the age of 19 and then settled in Paris in 1911, from where she continued collaborating with Montreal newspapers. She is the author of vivid portraits of urban life, and while she published a large number of “social columns,” she remained critical of the bourgeoisie’s frivolity and hypocrisy. A modern and emancipated woman, she belonged to the progressive movement: she supported feminist demands as well as the participation of women in public life, and advocated for a public library and the government’s support of education. She married a Parisian chief of police Julien Sorriaux. In 1930, the couple moved to Saint-Tropez where the journalist passed away in 1966. In 1947, she published an autobiographical novel about her childhood in the Laurentides.

Author Biographies

Dominique Nantel Bergeron
Dominique Nantel Bergeron est romancière et conseillère en transfert de technologies à l’Institut de recherches cliniques de Montréal
Andrée Lévesque, Université McGill
Andrée Lévesque est professeure à l’Université McGill. Les auteurs tiennent à remercier les évaluatrices de la première version de cet article pour leurs précieux conseils, Éric Bergeron pour son travail de numérisation des photos et Sylvie Hamel pour son aide dans les recherches généalogiques.
Section
Articles