Bodily Pain, Combat, and the Politics of Memoirs: Between the American Civil War and the War in Vietnam

Authors

  • Joanna Bourke

Abstract

This article analyses the languages of wartime pain as seen in British and American memoirs from the American Civil War to the present. How did the rhetoric of wounding in these war memoirs change over time? One of the central shifts lies in the way that wounded men presented themselves as stoic in spite of severe wounding. From 1939, and in an even more dramatic fashion by the war in Vietnam, physical suffering remained a test of manliness, but the tone was defiant and aggressive rather than stoic or resigned. The article also looks at the role of individual publishers and the introduction of psychological dimensions of wounding in latter memoirs.

 

Cet article analyse le langage de la douleur des blessures de guerre par le prisme des mémoires britanniques et américains de la guerre de Sécession à nos jours. Comment le discours sur les blessures a-t-il évolué dans ces mémoires de guerre au fil du temps? L’un des changements pivots est la transformation qu’a subie l’image d’êtres stoïques malgré de graves blessures que se donnaient les hommes blessés. La souffrance physique a toujours été un symbole de virilité, mais à compter de 1939, et de façon nettement plus marquée au moment de la guerre du Vietnam, le ton allait cesser d’être stoïque et résigné pour devenir rebelle et agressif. L’article examine également le rôle de certains éditeurs et l’apparition de dimensions psychologiques des blessures dans les mémoires ultérieurs.

Downloads

Published

16.06.2015

Issue

Section

Articles