Working-Class Home Ownership and Housing Affordability Across Canada in 1931

  • Richard Harris

Abstract

Little is known about working-class home ownership in Canada. On this issue the neglected 1931 Census provides a more detailed picture than is readily obtainable from any source for any other year. Evidence for eight major centres across Canada suggests that ownership aspirations were everywhere stronger among the working-class than the middle class, except perhaps in Halifax. Wage-earner and working class ownership rates were generally high in cities in Ontario and the west, due to high rents and, except for Toronto, affordable homes. Although housing as a whole was inexpensive, ownership rates were low in Trois-Rivieres and Montreal, partly because rents were more affordable than homes. Low rates in Halifax cannot be explained in terms of housing affordability. Future research should examine comprehensively the housing market in specific cities. On connaît peu de choses sur la propriété domiciliaire parmi la classe ouvrière au Canada. À ce sujet, le recensement (généralement négligé) de 1931 offre des informations plus détaillées et accessibles qu n’importe quelle autre source pour n’importe quelle autre année. Des données recueillies pour huit grands centres à travers le Canada suggèrent que partout, sauf peut-être à Halifax, les membres de la classe ouvrière étaient plus enclins à posséder une maison que ceux de la classe moyenne. Les taux de propriété domiciliaire chez les travailleurs salariés et ceux de la classe ouvrière étaient généralement élevés dans les agglomérations de l’Ontario et dans l’Ouest du pays, à cause de loyers élevés et, à l’exception de Toronto, de maisons à prix abordables. À Trois-Rivières et Montréal, bien que le prix des maisons fût généralement bon marché, les taux de propriété étaient peu élevés. Cette situation est imputable en partie au fait que la location était plus abordable que l’achat. Pour ce qui est d’Halifax, les taux peu élevés de propriété ne peuvent être expliqués en termes d’accessibilité au marché domiciliaire. Un examen détaillé du marché de l’habitation dans des villes spécifiques devrait être fait dans le cadre de futures recherches.
Section
Articles