Capital Punishment in Eighteenth-Century Spain

  • Ruth Pike

Abstract

The purpose of this article is to examine the theory and practice of capital punishment in eighteenth-century Spain and to evaluate Spanish justice within the broader framework of the European criminal justice system of the time. Spanish penal practices differed widely from English and French ones, and Spanish law was less given to the death penalty. Simple theft or larceny was not punished by the death sentence in Spain, and there was no additional legislation creating more capital offences as in eighteenth century England. Spanish law reserved the death penalty for certain categories of crimes and criminals and their number remained the same throughout the early modern period. Preference was given to sentences to penal labor in the presidios. With its emphasis on judicial discretion and its consideration of extenuating circumstances, the Spanish system of justice can best be described as a calculated combination of punishment, utilitarian practices and mercy. The data analyzed in this article are drawn from contemporary writings and judicial records extant in the Madrid archives. Cet article examine la théorie et la pratique de la peine capitale, dans l’Espagne du XVIIIe siècle, en considérant la justice espagnole dans un contexte plus large de la justice criminelle européenne de l’époque. La pratique pénale espagnole différait sensiblement de celles de l’Angleterre et de la France. C’est ainsi qu’elle y était moins disposée que dans ces pays à envisager la peine de mort. Et il n’y eut pas de législation additionnelle, accroissant le nombre de crimes capitaux, comme dans l’Angleterre du XVIIIe siècle. La législation espagnole réservait la peine de mort à certaines catégories de crimes et de criminels, catégories dont le nombre resta inchangé pendant toute l’époque moderne. Elle prévoyait plutôt des peines de travaux forcés dans les bagnes. Mettant l’accent sur le sens de la mesure et l’appréciation des circonstances atténuantes, le système judiciaire espagnol peut être décrit comme un dosage étudié de sanctions et de grâces, selon une ligne directrice utilitaire. Les données analysées dans cet article sont tirées d’archives judiciaires conservées aux archives de Madrid, en plus des écrits de l’époque.
Section
Articles