Chums In Arms: Comradeship Among Canada's South African War Soldiers

  • Carman Miller

Abstract

This study uses the Canadian contingent in the Boer War to examine the importance of personal relationships and comradeship in the creation and function of military forces. The author suggests that recruits in the Canadian contingent were drawn from a narrow social and ethnic base, and were already tied into small units by bonds of friendship, family, and membership in regional militias. These bonds offered emotional, material and moral support from the outset and increased during the soldiers' tour of duty. Thus, networks established during civilian life were readily adapted to the military situation, providing support that the military institutions did not. L’exemple du contingent canadien dans la guerre des Boers est utilisé dans cette étude afin de montrer l’importance des relations personnelles et de la camaraderie dans la création et dans les fonctions des forces militaires. L’auteur avance que le recrutement des soldats pour le contingent canadien s’est effectué dans une couche sociale et ethnique restreinte, ce qui était déjà un trait caractéristique des liens familiaux et amicaux des petites unités des milices régionales. Dès le début ces liens offraient un soutien affectif, matériel et moral, et ils se consolidèrent ensuite, lors des tours d’opération des soldats. Ainsi, les réseaux établis durant la vie civile s’adaptèrent aisément aux conditions de la vie militaire, y créant des liens et des soutiens que l’institution militaire proprement dite n’assurait pas.
Section
Articles