“These Japanese continuously violated the alien-contract labour laws”: The Gendered Paths of Labourers, Farmers, and Housewives from Japan Traversing the Canada-U.S. Border in the Early Twentieth Century

  • Yukari Takai

Abstract

From the mid-1890s to the mid-1920s, a number of women and men from Japan landed in two Canadian seaports, Vancouver and Victoria, and after varying periods of time crossed the border to the United States. Evidence derived from an analysis of quantitative and qualitative sources sheds light on the different experiences passage across the Canada-U.S. border entailed for men and women. While the border’s porous nature at the beginning of this period provided a double opportunity for a substantial number of Japanese male migrants, for women the presence or sponsorship of a spouse was essential to their passage across the border. Such findings ostensibly strengthen the conventional view that Japanese men played active roles in migration and that Japanese women were marginal in this movement. However, evidence also points to the salient, and indeed indispensable, role of Japanese women in the emergence of new communities on both sides of the border. Du milieu des années 1890 au milieu des années 1920, un certain nombre de Japonaises et de Japonais ont débarqué dans les ports de mer canadiens de Vancouver et de Victoria, choisissant à divers moments par la suite de franchir la frontière vers les États-Unis. Des données tirées d'une analyse de sources quantitatives et qualitatives nous éclairent sur l'expérience différente que vivaient les hommes et les femmes de leur traversée de la frontière canado-américaine. La porosité de la frontière au début de cette période ouvrait une double porte à un très grand nombre d’immigrants japonais de sexe masculin, ce qui n'était pas le cas pour les femmes, dont la présence ou le parrainage d'un époux était impérative à leur traversée de la frontière. De tels résultats renforcent ostensiblement l'explication classique voulant que les hommes japonais jouèrent alors un rôle actif dans la migration et que les Japonaises n'en jouèrent qu'un marginal dans ce mouvement. Mais les données tendent aussi à démontrer que les Japonaises ont joué un rôle de premier plan, voire indispensable, dans l'émergence de nouvelles communautés des deux côtés de la frontière.
Section
Articles