250 ans de suicides au Québec Les fondations d’une recherche dans les Archives du coroner

Patrice Corriveau, André Cellard

Abstract


De crime grave punissable de la peine capitale à l’époque de la Nouvelle-France, le suicide est désormais perçu comme problème de société plutôt que faute individuelle. En cela, le geste suicidaire constitue un exemple parfait de renversement de la réaction sociale et juridique à l’égard d’un comportement pourtant jugé déviant pendant des siècles. Pour comprendre le changement des attitudes et des réactions des divers acteurs sociaux à l’endroit du suicide et des suicidés pour l’ensemble de la société québécoise, il devient nécessaire de pouvoir compter sur une base empirique qui s’adresse à la majorité des cas de suicide sur une longue période historique. C’est exactement ce que nous comptons faire dans les années à venir dans le cadre de notre projet « Du crime de lèse-majesté à “problème de société” : l’évolution de la réaction sociale à l’égard du suicide au Québec de 1763 à 2000 » en dépouillant et en analysant l’ensemble des cas de suicides répertoriés dans les Archives du coroner conservées à Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BANQ) pour la période allant de 1763 à 2000. La présente note de recherche vise à exposer dans ses grandes lignes notre démarche archivistique tout en illustrant à l’aide de quelques cas types de suicide la richesse de notre matériau. Pour ce faire, nous avons choisi de nous arrêter plus particulièrement aux lettres d’adieu retrouvées dans les milliers de dossiers dépouillés jusqu’ici. Suicide, a serious crime once subject to the death penalty during the period of New France, is now seen as a societal problem rather than as an individual misdeed.

In this sense, suicide is a perfect example of the reversal of a social and legal response to a behaviour that had for centuries, however, been considered deviant. In order to understand the various social stakeholders’ change of attitudes and reactions toward suicide and suicide victims for Quebec society as a whole, an empirical database addressing most cases of suicide over a long period of history must be examined. This is exactly what we plan to do in coming years in the course of our project “Du crime de lèse-majesté à problème de société’: l’évolution de la réaction sociale à l’égard du suicide au Québec de 1763 à 2000”, which will involve identifying and analyzing all cases of suicide contained in the Coroner’s Archives held by Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BANQ) for the period 1763 to 2000. This research note is designed to outline our archival process and illustrate through a few typical cases of suicide the richness of our material. To do this, we have opted to focus on the suicide notes found in the thousands of files examined to date.


Full Text:

PDF